École Supérieure des Arts de la Ville de Liège > Projets pédagogiques >

MASTERS SALON 2015 KoMASK

MASTERS_Salon_2015_Liege_Affiche_Logo

MASTERS SALON 2015 se déplace à Liège

organisé par KoMASK (Anvers),

le Grand Curtius et l’ÉSAVL-ARBAL

Présentation

Belle initiative que celle du Masters Salon favorisant l’insertion artistique d’étudiants en peinture, dont ceux de l’ÉSAVL-ARBAL, et dans lequel s’est investi l’atelier de peinture, dont les deux professeurs sont André Delalleau et Thierry Grootaers, assistés de Sophie Legros et Marie Zolamian.
Au travers de KoMASK, les quatre académies royales de Belgique (Anvers, Bruxelles, Gand et Liège) se sont associsé pour proposer les Masters Salon, une manifestation annuelle resposant sur le principe suivant : les enseignants concernés de chaque académie choisissent ce qu’il jugent être les quatre meilleurs de leurs étudiants sortant du Master en Peinture. Chaque étudiant retenu sélectionne quatre de ces peintures de son travail de fin de Master, qui reflètent au mieux son identité.
Ensuite, l’ensemble des peintures est présentée lors d’une exposition.
À celle-ci s’est joint un concours (Prix SoREBA), puisque parmi tous les étudiants exposés, un jury de curateurs renomés désigne la personnalité la plus prometteuse.
L’exposition édition 2015 a eu lieu d’abord à l’Académie Royale des Beaux-Arts d’Anvers :

uitnodiging-mail-715

Les photos de la remise du prix et de vernissage à Anvers sont consultables sur la page à cette usage de KoMASK.
Pour la partie francophone, l’exposition a eu lieu à l’ÉSAVL-ARBAL :

MASTERS2015-mail-800

L’atelier de peinture avait déjà participé à la 1re édition en 2014. Les étudiants sélectionnés étaient Sarah De Raikem, Élodie Goudinakis et Sébastien Plevoets. Un catalogue a été publié (version PDF).

komasa2014uitnmail

Nouveau catalogue pour l’édition 2015. Chaque étudiant y propose une courte biographie, une note d’intention et des quatre œuvres sélectionnées.
Les quatre étudiants du Master en peinture de l’ÉSAVL-ARBAL sélectionnés par leurs professeurs pour ces Masters Salon 2015 sont Jamal Barbach, Stéphanie Jardon-Defays, Anne-Catherine Dor et Isabelle Huynen.

uitnodiging-mail-715« La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber,
mais de se relever à chaque chute. »

Cette phrase de Confucius, vieille de 2500 ans, pourrait à elle seule qualifier l’histoire de la peinture, de Lascaux à nos jours.

Chroniquement annoncée comme défunte pour cause d’académisme, de langage dépassé face aux nouvelles technologies et aux pratiques transversales, la peinture serait épuisée par les innombrables propositions de l’histoire, elle est pourtant et à nouveau reprise en main par une nouvelle génération qui redécouvre le désir de laisser une trace qui fait sens dans notre paysage contemporain.

Bien sûr, la peinture ne se présente plus comme discipline isolée, dominatrice et supérieure, mais la fraîcheur intuitive ou réflexive que leur donnent ces jeunes artistes nous offre un art décomplexé, traçant de nouvelles pistes de recherches, de questionnements, d’inquiétudes et de plaisirs.

Les jeunes artistes diplômés que nous proposons ici, comme, j’en suis sûr, ceux d’autres écoles d’art, utilisent certes un médium ancestral, mais pour nous parler d’aujourd’hui et de demain plus que d’hier.

Pour Jamal BARBACH, tout est prétexte à peinture. Avec humour, il s’appuie sur des images improbables qui finalement ne font que souligner la forte présence du désir de peindre et d’exister. Le caractère futile des sujets aboutit à un résultat pictural qui, lui, n’a rien de futile. Le prétexte à peindre paraît dérisoire et semble pourtant nous mener à une plénitude jouissive, une alchimie où le ridicule deviendrait spirituel.

Stéphanie JARDON-DEFAYS explore de façon systématique et symbolique les possibilités de la couleur, recherche d’intériorité mêlée de méditation et de spiritualité. Sur les traces de Claude Monet, de Mark Rothko ou de Barnett Newman, elle s’émancipe de ces influences respectables pour développer un travail de la couleur-lumière offrant toujours des résultats singuliers, graphiques et poétiques.

Anne-Catherine DOR pratique la peinture et l’installation. Elle utilise l’herboristerie comme peinture et la peinture comme herboristerie. Son rapport au monde est un questionnement sur notre responsabilité cosmologique, sur notre lien à la nature. Ses images symboliques, poétiques et suggestives nous renvoient à ces questions et à leurs dimensions universelles, allant du grain de pigment au cosmos, du plus petit au plus grand.

La démarche d’Isabelle Huynen s’appuie sur les phénomènes adolescents de l’idolâtrie des jeunes stars de la chanson et l’usage qu’ils font de leurs propres selfies, comme s’il s’agissait d’icônes contemporaines inondant les réseaux sociaux. Nous sommes face à des portraits peints d’une apparence classique, mais le modèle et son attitude nous renvoient à un phénomène sociologique des plus actuels. Attitude inversée, où l’artiste repeint studieusement la prise d’écran d’une image vouée à la consommation rapide, à la disparition.

André Delalleau, Professeur de Peinture
ÉSAVL-ARBAL

MASTERS_Salon_2015_Liege_Affiche_Logo

Jamal Barbach

KOMS15Cataloog-Barbach-600

exposition

Get Ripe !, Collection Frédéric de Goldschmidt, Bruxelles, 2015
Espace Ravi (Liège) 2015

Stéphanie Jardon-Defays

KOMS15Cataloog-Defays-600

exposition
Chromastisme, Galerie Nadja Vilenne, juin 2015

Anne-Catherine Dor

KOMS15Cataloog-Dor-600

exposition
Get Ripe !, Collection Frédéric de Goldschmidt, Bruxelles, 2015
Beat About the Bush, Espace 251 Nord, Liège, 2015
Art Truc Troc “Exposition off”, Art Truc Troc & Design, Bozar, Bruxelles, 2015
Sélectionnée pour le Prix Jean et Irène Ransy, Centre culturel Victor Jara, Soignies, 2014
Biennale internationale de gravure contemporaine de Liège, Centre culturel de Chenée (Liège), 2013

Isabelle Huynen

KOMS15Cataloog-Huynen-600

exposition
Moulin du Broukay, Éden-Emael (près de Liège), 2015

D’autres travaux de peinture des quatre précédents étudiants sont consultable sur le blog de l’Atelier de peinture.