École Supérieure des Arts de la Ville de Liège > Manifestations > Projets pédagogiques >

Prozine

Bande_dessinee_cover-prozine023--

Couverture du n° 0 de Prozine

Prozine, un projet pédagogique inter-atelier

d’une publication BD de sa conception à sa diffusion

Origine du projet

En 2014, l’Atelier de bande dessinée de l’ÉSAVL-ARBAL a mis en place un projet d’édition d’une revue de bande dessinée, intitulé Prozine. Le numéro zéro est paru l’année dernière 2013. Le numéro 1 sera publié en début 2015.

Très rapidement, le projet s’est ouvert à d’autres ateliers, dont l’Atelier d’illustration, via ses deux enseignantes Virgine Pfeiffer et Lisbeth Renardy.

La démarche qualité a salué ce projet.

Un projet inter-niveau, mais aussi inter-atelier puisqu’il intègre des collaborations avec l’atelier d’illustration. Très enthousiasmés, les étudiants prennent en charge l’ensemble de la chaîne de conception, de rédaction, de mise en page… d’édition, de distribution. Ce projet permet ainsi aux étudiants d’être placés en situation professionnelle.

Le projet est animé par Francesco Defourny, assistant à l’Atelier de bande dessinée.

Objectif pédagogique

Cinq objectifs ont présidés à ce projet :

1. plonger les étudiants dans une situation d’apprentissage au plus près de la réalité professionnelle qu’il rencontreront ;

2. travailler des compétences souvent oubliées par manque de temps : gestion du temps, planification, travail en équipe, conduite de projet, communication, responsabilité… ;

3. investir et mieux comprendre son environnement professionnel futur, pour en tirer parti et augmenter ces capacités d’insertion ;

4.  mieux connaître et renforcer les pratiques artistiques, expérimentales, liées à l’esthétique Fanzine ;

5. éprouver concrètement un projet de A à Z, ses différentes étapes, ses interactions, ses liens de dépendance, face à de réels partenaires que sont les autres ateliers.

Certes, le projet, par sa volonté d’impliquer de multiples expertises, de spécialités, d’intervenants, aux langages, aux contraintes, aux modes de fonctionnement, aux rythmes temporelles… différents, suscite des difficultés de communication, d’explicitation, de compréhension, de coordination… Mais justement, ces difficultés participent aussi à la réalité professionnelle que rencontreront les futurs étudiants, et donc, ne doivent pas être occulter. Bien au contraire. L’enseignant n’est pas là pour éviter les problèmes, mais, pour les encadrer.

Personne de contact

Ce projet n’a de sens que soutenu par une équipe, ce qui n’empêche pas une personne référent. Ainsi, pour tout contact : Francesco Defourny, enseignant à l’Atelier de bande dessinée, initiateur et animateur du projet.