Logo_+_texte_(2)_ESAVL-ARBAL-1100

BD • DESSIN  GRAVURE ILLUSTRATION PEINTURE PUBLICITÉ SCÉNOGRAPHIE SCULPTURE VIDÉOGRAPHIE

L’École Supérieure des Arts de la Ville de Liège – Académie Royale des Beaux-Arts de Liège (ÉSAVL-ARBAL) est un institut d’enseignement supérieur en Arts plastiques, visuels et de l’espace. L’école propose neuf disciplines, en deux cycles de formation, Bachelier et Master (sauf l’Option en Dessin, uniquement le Master). À chaque Bachelier correspondant son Master. Chaque Master se décline en trois finalités : Spécialisé, Didactique et Approfondi. L‘ÉSAVL-ARBAL propose aussi l’Agrégation.
À quelques minutes du centre de Liège, de taille moyenne, dispensée par des artistes-enseignants, ancrée dans son environnement artistique et culturel, l’ÉSAVL-ARBAL est une des plus anciennes écoles en matière d’enseignement artistique en Belgique.


Calendrier des inscriptions

et de la rentrée académique ÉSAVL-ARBAL

2019-2020

Inscription

Les inscriptions auront lieu du
du lundi 19 août au jeudi 19 septembre 2019
,
de 10 h à 15 h.
UNIQUEMENT SUR RENDEZ-VOUS

Pour améliorer la qualité du service et éviter une longue attente,
les inscriptions s’effectuent uniquement sur rendez-vous.
Merci de votre compréhension.
Pour prendre rendez-vous, contactez Mme Victoria Gaupin, Secrétariat inscription,
uniquement par téléphone : 04 /221 70 70, de 10 h à 15 h.
La prise de rendez-vous s’effectuera jusqu’au mercredi 5 juillet
et reprendra à partir du lundi 19 août 2019.

L’inscription ne sera considérée comme définitive
qu’à partir du moment où l’étudiant(e) aura introduit
un dossier complet, aura honoré l’ensemble de ses frais
(administratifs et minerval) et réussi l’épreuve d’admission.

Plus d’informations :
Inscription
Dossier d’inscription 2019-20 ÉSAVL-ARBAL
Épreuves d’admission
Frais d’inscription

Journée d’accueil du Bloc 1 Bachelier
vendredi 13 septembre 2019
8 h 30, regroupement dans le hall d’entrée

Affichage des horaires de cours (uniquement aux valves)
à partir du lundi 9 septembre 2019

Reprise des cours pour tous les étudiants
lundi 16 septembre 2019
8 h 30



Calendrier de la 2e session d’examens

2018-2019 de l’ÉSAVL-ARBAL

La 2e session d’examens 2018-19 de l’ÉSAVL-ARBAL aura lieu
du mardi 27 au vendredi 30
août 2019.
Les examens de 2e session auront donc lieu durant cette période,
selon l’horaire affiché aux valves.
Dates, horaires et exigences propres à chaque cours de 2e session
seront affichés uniquement aux valves (et non sur ce site),
au plus tard ce vendredi 5 juillet 2019.
Les valves restent consultables durant toutes les Vacances d’été.

Les délibérations auront lieu le jeudi 5 septembre 2019.

L’affichage des résultats aura lieu le lundi 9 septembre 2019, à 14 h.

La remise des bulletins et diplômes aura lieu le 10 mardi septembre 2019,
à partir de 14 h, Secrétariat étudiants, selon l’horaire de ce dernier.


Portes-ouvertes-FLYERS-1100x298


La brochure de présentation des formations

2019-2020 de l’ÉSAVL-ARBAL

est disponible

La brochure de présentation des formations 2019-2020 de l’ÉSAVL-ARBAL est disponible dès à présent sur ce site, discipline par discipline, en version PDF, à la suite de ces lignes.
Toutes les informations présentent dans cette brochure se retrouvent dans ce site.
Bien entendu, cette brochure sera disponible aux Journées portes ouvertes ces samedi 22 et dimanche 23 juin 2019.


BD-Dépliant-2019-20-ÉSAVL-ARBAL-400(100)

Illustration-Dépliant-2019-20-ÉSAVL-ARBAL-400(100)

Scéno-Dépliant-2019-20-ÉSAVL-ARBAL-400(100)

Dessin-Dépliant-2019-20-ÉSAVL-ARBAL-400(100)

Peinture-Dépliant-2019-20-ÉSAVL-ARBAL-400(100)

Sculpture-Dépliant-2019-20-ÉSAVL-ARBAL-400(100)

Gravure-Dépliant-2019-20-ÉSAVL-ARBAL-400(100)

Publicité-Dépliant-2019-20-ÉSAVL-ARBAL-400(100)

Vidéo-Dépliant-2019-20-ÉSAVL-ARBAL-400(100)

On_ne_lutte_pas_contre_sa_nature_-3-1500(60)

Actualités

aca_ceremonieDiplome_18-19_5_ok_ok-530x290

juin 2019

Cérémonie de remise de diplômes de l’ÉSAVL-ARBAL, ce 28 juin 2019

La Cérémonie de remise des diplômes de Master 2018-19 de l’ÉSAVL-ARBAL a eu lieu ce vendredi 28 juin 2019, en sa Salle 7. Elle s’est ouverte par une performance originale, intitulée La petite bête qui monte, conçue et mise en scène par Michaël Dans, artiste plasticien liégeois.

juin 2019

OutOfAca / Master Jurys Juin,organisée par l’ÉSAVL-ARBAL et ses nombreux partenaires, c’est reparti

Si l’ÉSAVL-ARBAL participe à la Biennale Mulhouse 019 (France), elle n’en oublie pas pour autant sa propre région, avec cette nouvelle édition d’OutOfAca / Masters Jurys Juin. Cette manifestation permet aux étudiants de 2e Master toutes disciplines confondues d’investir des espaces de création contemporaine en région liégeoise. Dans ces lieux, disséminés dans Liège et ses environs, ils présentent leurs réalisations artistiques de fin de Master, dans un contexte professionnel. Particularité, et qui donne toute sa spécificité à cette manifestation, les réalisations proposées et leurs mises en espace seront soumises à l’évaluation d’un Jury artistique pour l’obtention du diplôme. Le public pourra assister au parcours de l’exposition par les membres du Jury, aux souvent fructueux échanges entre les membres et l’étudiant. Mais le visiteur ne pourra ni intervenir dans ces échanges ni assister aux délibérations qui s’en suivront. Si les Jurys sont ouverts à un public bienvenu, bien entendu, les délibérations, elles, ne le sont pas. Pour connaître les dates des Jurys, contacter le professeur d’ateliers (via son adresse mail à cette page, ou Linda Iglesias (l.iglesias@intra-esavl.be).
Pour les étudiants concernés, une trentaine, OutOfAca / Masters Jurys Juin constitue ainsi à la fois l’aboutissement de cinq années de formation, une vitrine d’une future jeune création liégeoise, mais aussi, un tremplin vers une insertion socio-professionnelle artistique réussie. Car l’enjeu de toute école supérieure des arts aujourd’hui, belge ou non (et l’ÉSAVL-ARBAL n’y déroge pas), tient aussi dans sa capacité à assurer, selon ses moyens, l’insertion de ses jeunes diplômés.
Pour cette nouvelle édition, le nombre de partenaires a encore augmenté : plus de quatorze espaces d’arts, centres d’arts, galeries… de la région liégeoise ouvriront leur porte fin mai et début juin 2019, témoignant de leur volonté aussi de soutenir la jeune création locale et d’en proposer un panorama inédit.

Dans le cadre d’OutOfAca / Master Jurys Juin 2019, l’ÉSAVL-ARBAL remercie ses partenaires : CDLT + Atelier Pink Ponk • Centre culturel les Chiroux • Cité Miroir • Comptoir du livre • Espace 251 Nord • Galerie Flux • Galerie des beaux-arts • Galerie Nadja Vilenne • Galerie P37 • L’Atelier • Musée La Boverie • Point Culture Liège • Quai4 • Space Collection/In Cité Mondi asbl • Société libre d’Émulation.

la-filature-scene-nationale-copyright-marion-lefebvre-1400x600-530

Façade du Centre d’art La Filature (Mulhouse, France) © Marion Lefèvre

BIENNALE-MULHOUSE-2019-800x190

juin 2019

Gaëtanne Verbruggen, diplômée de l’ÉSAVL-ARBAL, primée à la Biennale Mulhouse 019

Nous vous avions annoncé que dans le cadre de la Biennale Mulhouse 019 La jeune création dans l’art contemporain (France), Gaëtanne Verbruggen, diplômées en Peinture de l’ÉSAVL-ARBAL, avait été sélectionnée pour représenter l’ÉSAVL-ARBAL, l’une des quatre écoles supérieures d’arts francophones de Belgique participant à cette Biennale.
Une bonne idée puisqu’elle a reçu le Prix de La Filature. En effet, la Biennale décerne aux jeunes artistes exposants quatre Prix, dont celui reçu par Gaetanne. Il consiste en la possibilité d’exposer au sein de la galerie d’exposition de la prestigieuse La Filateur, un centre d’art regroupant musique, théâtre, cinéma, photographie… (image de haut). Ainsi, en 2020, Gaëtanne aura l’occasion d’être un des cinq artistes plasticiens que reçoit par an ce centre d’art situé à Mulhouse.
Une belle réussite pour une première exposition d’envergure hors Belgique. Et un très beau coup de pouce pour cette jeune artiste qui tient ses promesses.
Gaëtanne est représentée par la Galerie Nadja Vilenne, galerie qui l’a accueilli en tant qu’étudiante dans le cadre d’OutOfAca / Masters Jurys Juin 2018 de l’ÉSAVL-ARBAL.

Plus d’informations :
Page de présentation de la galerie d’exposition de La Filature
Site de La Filature
Page de présentation de Gaëtanne Verbruggen sur le site de la Galerie Nadja Vilenne
Page de présentation de la Biennale Mulhouse 019 sur le site de la Ville de Mulhouse
PDF Programme Biennale Mulhouse 019

Biblio-3024-530(80

Juin 2019

Congé d’été de la Bibliothèque de l’ÉSAVL-ARBAL

La Bibliothèque de l’ÉSAVL-ARBAL fermera ses portes à partir du lundi 1 juillet 2019. Elle les réouvrira le lundi 16 septembre 2019.

09.30.17-530(80)

Mercredi 26 juin 2019

Maxime Gillot et Mai G Nácher, étudiants ÉSAVL-ARBAL, clôturent OutOfAca 2019 en exposant au Comptoir

Maxime Gillot est en 2e Master Bande dessinée. Mai G Nácher est en 2e Master Illustration. Ce sont les deux derniers étudiants de l’ÉSAVL-ARBAL exposant dans le cadre d’OutOfAca / Masters Jurys Juin 2019, puisqu’ils exposent au Comptoir (Liège) seulement à partir du 27 juin 2019. Ils sont présentés ainsi par ce dernier :

Maxime Gillot. Étudiant sortant de l’Option Bande dessinée de l’ÉSAVL-ARBAL, il aborde une réflexion sur le médium afin qu’il devienne visible. Il interroge le sujet et la démarche :  quoi et comment raconter ? Tout en considérant les codes : le rythme, les mots, présence du mot,  le découpage… penser les multiples possibilités existantes pour raconter les choses en demeurant accessible.
« Si ma grand-mère rit à la lecture d’une de mes productions dont la réalisation a été stimulante pour moi, c’est que j’ai réussi. »

Mai G Nácher. Arrivée d’Espagne il y a trois ans, elle vient de finir ses études en Illustration à l’ÉSAVL-ARBAL. Le climat de l’Espagne, l’ambiance de son pays d’origine, l’accompagne dans tous ses récits. La narration autour de la quotidienneté, elle pose son regard sur les relations humaines.

Aussi différents, sinon opposés, que représentatifs des multiples pratiques et démarches artistiques toujours foisonnantes et singulières au sein de l’ÉSAVL-ARBAL, Maxime et Mai exposeront du 27 juin au 20 juillet 2019. Vernissage le 27 juin à partir de 17 h jusque 20.

Plus d’informations :
Page de présentation de l’exposition sur le site du Comptoir
Page Instagram de Maxime Gillot
Page Instagram de Mai G Nácher

BIENNALE-MULHOUSE-2019-800x1181

juin 2019

Au travers l’une de ses diplômées, Gaëtane Verbruggen, l’ÉSAVL-ARBAL participe à la Biennale Mulhouse 019

Dans sa volonté de développement international, l’ÉSAVL-ARBAL a souhaité participer cette année à la Biennale Mulhouse 019 (France), au travers d’une de ces jeunes artistes diplômées, Gaëtane Verbruggen.
En effet, la Biennale Mulhouse 019 La jeune création dans l’art contemporain se veut un pôle européen de dynamisation des écoles supérieures d’arts en Europe, leurs permettant ainsi d’accéder à un niveau international. Cela passe ainsi par cette Biennale, qui regroupe une centaine d’artistes diplômées de ces mêmes écoles, pour de multiples expositions, mais aussi des conférences débats, un concours…
Quatre écoles supérieures d’arts francophones de Belgique participent à cette Biennale : l’ART2, La Cambre, l’ERG, et l’ÉSAVL-ARBAL.
Pour l’ÉSAVL-ARBAL, a été retenue Gaëtane Verbruggen. Cette jeune artiste émergente a obtenu son diplôme en Master Peinture en juin 2018. Depuis lors, elle a pu exposer dans de nombreux espace de création contemporaine, dont la Galerie Nadja Vilenne, l’Espace Jeunes Artistes… et tout récemment, le Centre wallon d’arts contemporains La Châtaigneraie). Cette participation à cette biennale est sa première hors Belgique et constitue un tremplin de premier choix, et une nouvelle étape dans le parcours artistique de Gaëtane.
La Biennale est organisée par le Service Développement culturel de la Ville de Mulhouse et se tiendra du 8 au 11 juin 2019.

Plus d’informations :
Page de présentation de la Biennale Mulhouse 019 sur le site de la Ville de Mulhouse
PDF Programme Biennale Mulhouse 019
Blog de la Galerie Nadja Vilenne

Cartel-EN-MIS-ZAPATOS-2-530(80)

Vendredi 7 juin 2019

Dans le cadre d’OutOfAca 2019, projection d’un film documentaire de Pedrao Morato (2e Master ÉSAVL-ARBAL) au Centre culturel les Chiroux

Pedro Morato est étudiant en 2e Master Vidéographie à l’ÉSAVL-ARBAL. Son travail de fin d’études, un documentaire de création de 60 minutes, intitulé En mis Zapatos, est diffusé en la salle de projection du Centre culturel les Chiroux. Une très belle occasion pour cet étudiant de diffuser dans des conditions professionnelles son travail, et ce, ce vendredi 14 juin 2019, à 19 h.

Plus d’informations :
Site du Centre culturel les Chiroux

article_239-530(80)

61919801_2174364979348346_3764671940275470336_o-530(80)

Vendredi 7 juin 2019

Dans la cadre d’OutOfAca 2019, la Société libre d’Émulation accueille un duo d’étudiants en Master Scénographie et Master Vidéographie, Carolone Louard et Salah El Moutaani

Les Masters Scénographie et Vidéographie participent eux aussi à OutOfAca / Masters Jurys Juin 2019. Les premiers de la liste sont Caroline Louard, 2e année Master Scénographie et Salah El Moutaani, 2e Master Vidéographie. Ils exposent à la Société libre d’Émulation. Présentation par cette dernière :

« C’est désormais une habitude : la Société libre d’Émulation clôture sa saison en accueillant des travaux d’étudiants de l’École supérieure des Arts de la Ville de Liège.Cette année, ce sont les sections de Scénographie et de Vidéographie qui sont mises à l’honneur.

Caroline Louard, scénographe, nous propose deux travaux :
Sous les voussettes de notre salle polyvalente, elle présente ce qu’elle a réalisé pour la scénographie de l’exposition Liège. Chefs-d’œuvre qui a lieu jusqu’au 18 août au Musée de la Boverie.
À l’aide de divers documents (photos, plans, vidéos, dossiers), elle met ainsi en exergue le rôle du Scénographe, et plus particulièrement de ses outils 3D, pour la mise sur pied de grandes expositions.
Le travail du grenier, réalisé dans le cadre du cours d’Images dans le Milieu, propose quant à lui un réseau de fils tendus, symbole de nos destins humains que rencontres, hasards et volonté déterminent.

Quant à Salah El Moutaani, vidéographe, c’est une installation autour de la peau qu’il nous présente [2e image de gauche].
En se focalisant sur l’épiderme et ses textures, les marques et cicatrices qu’il porte, c’est l’histoire des individus que, par le détail, il investigue et tente de révéler…
À noter qu’à partir du mercredi 19 juin, d’autres travaux de vidéographies rejoindront celui de Salah dans notre espace Hors-Piste. » (Société libre d’Émulation).

Nous ne manquerons pas ainsi d’annoncer ces nouvelles expositions qui pointent à l’horizon. En attendant, cap sur cette exposition, accessible du mercredi 13 au vendredi 26 juin. Vernissage le mardi 14, de 18 h à 20 h 30.

Plus d’informations :
Page de présentation de l’exposition sur le site de la Société libre d’Émulation
Page Facebook de l’événement

62258381_2219790958057319_4839293828844224512_o-1100(80)

Vendredi 7 juin 2019

Dans le cadre d’OutOfAca, nouvelle exposition à la Galerie Quai4, celle Mikye Rinaldo, 2e Master Publicité

Dans le cadre d’OutOfAca, la Galerie Quai4 a donc ouvert ses portes à Charlotte Delleur, étudiante en 2e Master Peinture, pour exposer son Master Jury Juin. Mais la Galerie Quai4 a  fait de même à Mikye Rinaldo, étudiant en 2e Master Publicité. Son exposition, Matière noire, au thème bien d’actualité : le rapport entre l’homme et la nature :

« … La nature est omniprésente, et dans un enjeu de simulacres, elle traduit mes interrogations quant à la relation que l’homme entretient avec celle-ci. La nature devient parfois plus “objet” que réalité, voire un fantasme inaccessible par une distance dérisoire. Une partie du naturel se perd, et je cherche à rappeler que nous en faisons partie, le temps d’une pause. (Mikye Rinaldo) » (Quai4).

Matière noire sera proposé ce mercredi 12 juin 2019, de 11 h à 19 h 30. Un seul jour d’exposition donc.

Plus d’informations :
Page de présentation de l’exposition sur le site de la Galerie Quai4
Page Facebook de la Galerie Quai4

60735463_2221267264575202_277012514280046592_o-530(80)

Jeudi 6 juin 2019

Mégane Likin, diplômée de l’ÉSAVL-ARBAL, retenue à la 9e Biennale de photographie du Condroz, expose en avant-propos à la Galerie Juvénal

Mégane Likin a été diplômée en Master Peinture en juin 2018. Depuis lors, elle a de nombreuses fois exposé. Aujourd’hui, elle est représentée par la Galerie Quai4. Par ailleurs, elle diversifie ses pratiques, puisqu’elle nous proposera son travail photographique à la 9e Biennale de photographie du Condroz, prévue en août 2019, et organisée par le Centre culturel de Marchin, sous le titre de Vibrer :

« Vibrer, c’est toucher du regard. Frôler la corde sensible. Viser un monde sans cible. Ne pas perdre le fil : s’émouvoir ensemble. » (Emmanuel d’Autreppe, co-organisateur de la Biennale).

En introduction à cette Biennale, Mégane participe à une exposition regroupant les artistes photographes de cette Biennale, organisée par la Fondation Bolly-Charlier et sa Galerie Juvénal. Nous retrouverons ainsi Mégane à Huy, là ou se situe la Galerie Juvénal, du samedi 6 juillet au 25 août 2019, avant de la retrouver à Marchin, en août 2019.

Plus d’informations :
Page de présentation de l’exposition à la Galerie Juvénal sur le site de la Fondation Bolly-Charlier
Page Facebook de la Galerie Juvénal
Page de présentation de la Biennale sur le site du Centre culture de Marchin
Page Facebook de la Biennale de photographie du Condroz

62153247_2219789271390821_8600758068499709952_n-530(80)

18.07.07-530

Mercredi 5 juin 2019

Charlotte Delleur, Master Peinture ÉSAVL-ARBAL, expose l’aboutissement de ses recherches picturales et de son parcours de formation, à la Galerie Quai4, dans le cadre d’OutOfAca 2019

Dans le cadre d’OutOfAca / Masters Jurys Juin ÉSAVL-ARBAL 2019, Charlotte Delleur (site personnel) a le grand plaisir d’exposer ses travaux picturaux à la Galerie Quai4, sous le titre d’« Échos ». Sa formation initiale en photographie à Saint-Liège a influencé fortement sa pratique artistique picturale et la construction de sa personnalité créatrice, tant en Bachelier qu’en Master Peinture à l’ÉSAVL-ARBAL : une recherche d’abord figurative issue de la photographie, pour être déconstruite jusqu’à l’abstraction par une recherche picturale intensive.

« “Echos”
Recherche picturale à multiples facettes avec comme point de départ la photographie argentique, déclinée et explorée jusqu’à devenir parfois une image imprimée. C’est un parcours entre paysages et abstractions, une recherche de matières, qu’elles soient organiques, internes ou encore lisses. C’est un espace où on y traverse le temps et les échelles par des détails rendus gigantesques et par un gigantisme devenu infime. »
(Quai4).

« … Telles les empreintes, les impressions ne se figent pas. Elles se dégradent, changent, tendent à disparaître. Pourtant, j’essaie de les conserver à un moment précis et éphémère. Une pensée lointaine, floue, oubliée. Me laissant guider par l’évolution de l’image, je découvre où elle peut m’emmener et jusqu’où je peux la transformer sans qu’elle ne perde de sa véracité. Pour partager ce moment privilégié, souvent, il faut s’approcher, devenir complice. Les paysages représentés m’échappent. Ils sont mes pensées lointaines et ces moments qui nous glissent entre les doigts que j’essaie d’intercepter. Un moment fugace à éterniser. Les fragments d’un voyage, de la rencontre d’un sol “racine” sur lequel mes pieds se sont arrêtés. Ce sont ces choses qui forment un tout, des détails qui m’interpellent, à l’imposante présence d’une nature intouchable. Une rêverie… » (Charlotte Delleur).

Charlotte est l’exemple même d’un enseignement qui se veut avant tout être un outil de construction d’une personnalité artistique, dans un plein épanouissement plastique, sensitif, émotionnel et intellectuel, et dont la matière première reste l’étudiant. En dehors de toute uniformisation, puisque chaque étudiant est une personnalité à part entière, et donc, nécessairement unique. Sa pratique artistique ne peut que l’être.
Charlotte expose donc à la Galerie Quai4, un espace d’arts contemporains en bordure de Meuse : du jeudi 6 au samedi 8 juin 2019. Le vernissage se tiendra le jeudi 6 juin 2019, à partir de 17 h.

Plus d’informations :
Page de présentation de l’exposition sur le site de la Galerie Quai4
Page Facebook de la Galerie Quai4

Pages-de-Flyers_exposition_Nadja-Vilenne_A6-530x1493(80)

Lundi 3 juin 2019

Dans le cadre d’OutOfAca, Floriane Soltysiak, Mathide François et Maxime Gougeon, étudiants à l’ÉSAVL-ARBAL, sont à la Galerie Nadja Vilenne

La Galerie Nadja Villenne participe à OutOfAca / Masters Jurys Juin 2019, en ouvrant plusieurs de leurs salles à trois étudiants de l’ÉSALV-ARBAL et à leur exposition In extremis. Ce sont Floriane Soltysiak, pour le Master en Gravure, Mathide François et Maxime Gougeon, pour le Master en Illustration. À la suite de ces lignes, Maxime Gougeon présente sa démarche et sa participation à cette exposition :

« Considérant l’illustration comme une discipline qui peut s’affranchir du monde éditorial et du livre, mon travail tire néanmoins ses racines d’une approche narrative de l’expression plastique. Le sens de lecture, le rythme, la case, la non-case l’enchaînement d’images restent des préoccupations durables. Il en résulte un rapport intime avec la fiction. Mes projets prennent leur essence dans la réalité porteuse de sens et proposent une dimension ineffable implicite de par leur traitement graphique. Les fantasmes, les rêveries que permet cette réalité constituent une banque de données narratives indispensables. C’est au travers de la photographie qu’un regard subjectif s’instaure et qu’un cadre, qu’un point de vue s’affirme. À partir d’une mise en page, d’une réflexion sur l’espace, sur l’architecture du livre, les clichés sont dessinés.
Le crayon, qui donne à voir de la matière, des ambiances lumineuses, des contrastes, des volumes, questionne le rapport à la trace et à l’image.
À travers cette exposition, deux projets-livres sont présentés : “Mes lointains” et “Capture”. Ce dernier tire son nom, “Capture”, de ce que cette trajectoire chronophotographique s’efforce d’œuvrer : capturer le temps. Capture d’écran sur un monde nomade, ce livre tente de rendre compte de mon rapport contemporain à l’espace et au temps. Génération de l’instantané, de la spontanéité, de la migration, de l’expatriation, le dedans et le dehors se confondent.
“Capture”, tout comme “Mes lointains”, retrace un itinéraire, une temporalité. Tous deux tentent de nous plonger dans l’atmosphère lente et hypnotisante du voyage de la route. Les paysages défilant nous rendent passifs. Nous nous laissons envahir par la tombée de la brume, le flou, le reflet, la tombée de la nuit et la fatigue. L’impatience du trajet est exposée dans “Capture” par la manifestation progressive de la folie, alors que “Mes lointains” traite de l’émergence de la folie à travers une succession d’épisodes imagés. À travers “Mes lointains”, je me suis également intéressé au rapport texte-image.
Effectivement, les textes dessinés dans “Mes lointains” sont des extraits d’un entretien psychologique dans la procédure d’agrément d’un dossier d’adoption. Ce texte est un témoignage. Il est très subjectif, prend concrètement position sur des questions de société assez précise telles que l’éducation, la parentalité, l’adoption, la gestation pour autrui, la condition des femmes, la nudité, le voyage… On y parle de normes, de valeurs et il s’en dégage la personnalité du personnage témoignant. Le personnage y raconte son enfance, son adolescence, sa relation de couple et son désir d’enfant. Le témoignage est à la fois assez général, traite de questions philosophiques larges, mais aborde également des situations très concrètes et précises. De cette dualité naît alors une ambiguïté : est-ce un réel témoignage ou une vie fantasmée ?
Les images quant à elles représentent pour la plupart le point de vue d’un personnage, ses mouvements, ses fantasmes et ses angoisses. Ils viennent renforcer cette ambiguïté, mais n’illustrent en rien un témoignage psychologique : on n’y voit pas une salle d’attente, ni un psy, ni un cabinet, rien de tout cela. En revanche, on peut apercevoir des transports en commun, de la nature, des animaux, des paysages et de l’abstraction. On y traite donc du voyage, de l’expédition, de l’exilé, de la survie et de l’état sauvage.
Ce qui est en jeu, c’est le sens même de la narration. Alors que les textes rapportent une conversation, les images racontent une trajectoire. Est-ce que l’écrit est un commentaire du dessiné ou l’inverse ? S’agit-il de pensées subliminales ? D’une toute autre histoire ? De flash-back ? Y a-t-il, narrativement parlant, un réel rapport entre le texte et l’image »
(Maxime Gougeon).

Le vernissage à la Galerie Nadja Vilenne, située en bordure de Liège, aura lieu le samedi 15 juin 2019, à partir de 19 h. Mais l’exposition démarrera à partir du jeudi 20 juin 2019. Du jeudi au samedi, de 14 h à 18 h, et sur rendez-vous.

Plus d’informations :
Blog de la Galerie Nadja Vilenne

usha-530(80)

Lundi 3 juin 2019

Usha Lathuraz, étudiante en Master à l’ÉSAVL-ARBAL, présente ses pensées dans une exposition dans le cadre d’OutOfAca 2019

Deuxième exposition dans le cadre d’OutOfAca / Masters Jurys Juin 2019, celle d’Usha Lathuraz, étudiante en 2e Master en Peinture. L’exposition (à la Space Collection), intitulée Pensées et définitions, prend racine dans des instantanées d’émotions d’Usha :

« Comme la mémoire, certaines parties du travail disparaissent ou se transforment avec le temps.
Des installations de cadres articulent une discussion poétique entre textes, peintures et photographies, révélant les traces d’un passé.
L’usure du bois, une vitre jaunie, l’humidité d’un carton, la trace d’un cadre enlevé qui a été accroché à la même place longtemps.
Le cadre amène le regard sur son contenu, mais il y a tout de même une proposition de dépassement.
On choisit de regarder l’entièreté ou un détail de la proposition.
Récolte de lettres, de mots, de souvenirs de phrases, de pensées, de définitions, de SMS, de cartes…
Protégés par une vitre, imprimés en minuscules, gravés en transparences ou étiquetés puis peints par-dessus, il y a toujours un obstacle entre le lecteur et le travail. De cette façon, il y a un effort à faire pour pouvoir lire les choses.
Des phrases intimes, des mots d’amour, un parcours de vie à travers des mots.
On choisit d’écouter un secret.
Tracteurs, cubes et baleines apparaissent dans le travail comme des composants qui rythment une histoire. Tantôt détails de la peinture, tantôt élément principal de la toile. Du passé vers l’avenir, c’est un parcours temporel et personnel, à travers des souvenirs fabriqués ou réels. Les lignes mécaniques se déconstruisent grâce à des accidents.
Les couleurs vives sont salies par des coulées de térébenthine claires, usagées ou légèrement grisées. L’intimité du sujet se décompose dans une sélection de fragments d’images, procédé d’effacement du sujet pour récolter ce qu’il reste de la photographie.
La préciosité de départ se métamorphose en un rendu plus brut.
La ballerine devient camionneuse. »
(Usha Lathuraz).

Le vernissage aura lieu le jeudi 6 juin 2019, à 18 h 30. L’exposition qui s’en suivra aura lieu du vendredi 7 au dimanche 16 juin 2019 (ud vendredi au samedi de 15 h à 17 h 30, et dimanche de 13 h à 15 h).

Plus d’informations :
Site de la Space Collection

marieLepiece-530

Lundi 3 juin 2019

Marie Lepièce, en Master à l’ÉSAVL-ARBAL, démarre l’édition 2019 d’OutOfAca

Dès ce jeudi 6 juin 2019, étudiante en 2e Master en Peinture à l’ÉSAVL-ARBAL, Marie Lepiece ouvre OutOfAca / Masters Jurys Juin ÉSAVL-ARBAL édition 2019, avec une exposition à la CDLT+ Atelier Pink Ponk (Liège), intitulée Histoires réinventées. Présentation par Marie du thème de son exposition personnelle :

« L’objet de mon quotidien devient une chose précieuse.
Les éléments choisis pour modèles sont ancrés dans la réalité, croisés sur mon chemin ou faisant partie d’un costume de héros dans un film.
Les couleurs vives me rappellent le monde de l’enfance, et comme étant enfant, je m’approprie un objet et lui crée une nouvelle vie en modifiant les coloris et en remaniant le cadrage.
Que ce soit un objet banal ou un costume de personnages de fiction, les artefacts choisis ont une histoire et en m’appropriant l’image, j’invente une nouvelle réalité, ils deviennent des éléments de mon histoire. »
(Marie Lepièce).

Le vernissage aura lieu le jeudi 6 juin 2019, de 18 h à 21 h. L’exposition durera du vendredi 7 au dimanche 9 juin 2019, un week-end donc, à la CDLT+, un espace d’exposition très dynamique, initié et animé entre autres par plusieurs jeunes diplômes de l’ÉSAVL-ARBAL et qui accueille régulièrement des diplômés ou étudiants de l’ÉSAVL-ARBAL.

Plus d’informations :
Site de la CDLT+

b3cm_Capture--5-530(80)

Mercredi 22 mai 2019

Plusieurs jeunes artistes diplômés de l’ÉSAVL-ARBAL participent à « Mémoire et réincarnation »

Nous avons Christopher Bouts, Eva L’Hoest, Mégane Likin, Édouard Paquay, Charles-Henry Sommelette et Gaëtanne Verbruggen : tous ont effectué leurs études Bachelier et Master au sein de l’ÉSAVL-ARBAL, finalité spécialisée ou approfondie, en Peinture, mais aussi en Vidéographie. Ils se trouvent à nouveau réunis, non au sein de l’ÉSAVL-ARBAL, mais dans la cadre de l’exposition Mémoire et réincarnation. Retour de Chine :

« L’art interroge sur les relations que nous établissons entre la mémoire et le réel. La mémoire relève de notre esprit en tant que pensée qui garde le souvenir du passé. Or la mémoire est plurielle, elle relève de notre vécu personnel mais aussi d’une mémoire collective, somme imparfaite des mémoires de plusieurs individus. Elle est en évolution permanente, résultats d’oublis, de déformations, de reconstructions voire de manipulations. On ne peut pas raisonnablement affirmer qu’elle permet de fixer et conserver le passé en tant que réalité.
La création artistique reconstruit le réel, elle réincarne, elle transcende la passé.
Nous avons choisi d’illustrer ce propos par une exposition rassemblant une dizaine d’artistes s’exprimant via des médias différents. Chacun d’entre eux alimente sa création par son vécu personnel, celui de sa famille ou celui de la société dans laquelle il évolue. Histoire vécue, histoire de familles, Histoire avec un grand H. sont évoquées et réincarnées dans leur travaux.. » (Centre wallon d’Art contemporain La Châtaigneraie).

Retour de Chine, puisque cette exposition a été en partie présentée au Centre culturel international ADGY à Pékin en 2018. L’exposition liégeoise est organisée par le Centre wallon d’Art contemporain La Châtaigneraie.
Ces jeunes artistes issus de l’ÉSAVL-ARBAL y rencontreront quelques-uns de leurs anciens professeurs, puisqu’ils participent eux aussi à cette exposition : Dominique Castronovo et Ronald Dagonnier.
Le vernissage aura lieu le vendredi 24 mai 2019, à partir de 18 h 30. Elle est accessible du 25 mai au 7 juillet 2019.

Plus d’informations :
Page de présentation de l’exposition sur le site de son organisateur, le Centre wallon d’Art contemporain La Châtaigneraie

depliant-eja-2019(1)-2-530(80)

Mardi 21 mai 2019

Edouard Paquay, diplômé de l’ÉSAVL-ARBAL, expose dans le cadre d’Espace Jeunes Artistes

Il y a un an, il finalisait son diplôme de Master spécialisé en Peinture à l’ÉSAVL-ARBAL. À présent, en tant qu’artiste, Edourd Paquay expose dans le cadre de l’Espace Jeunes Artistes. Il est ainsi le troisième diplômé de l’ÉSAVL-ARBAL à exposer dans ce cadre depuis le début de cette année 2018, après Gaëtane Verbruggen et Manuela Simonne. Présentation de sa démarche :

« C’est comme à la sortie d’un rêve, l’impression de revenir d’un grand voyage, si proche et à la fois si lointain. On se retrouve avec soi-même, on fait le point, on médite sur cette expérience. Ces images qui n’appartiennent qu’à nous, un condensé d’expériences vécues et ressenties formant une nouvelle expérience. Il y a des instants du réel qui me ramènent à cet état euphorique et insaisissable que je retrouve dans le rêve, quand toutes les conditions sont là, loin du monde, mais profondément ancré dans ses racines, ces instants dont on ne se lasse jamais, car on prend conscience que c’est là l’essentiel.
Mes œuvres témoignent de ces instants figés dans le temps, qui sont tout et peu de chose à la fois. Je cherche à développer une forme d’introspection au cœur de mon travail, à capturer un fragment d’éternité au travers d’un instant, d’un souvenir, d’un regard, conserver une trace de ce qui fut et restera.
À travers le rêve dans son sens premier, ce qui m’intéresse est la part de mystère qu’il englobe, car il nous permet de voir au plus profond de nous, au-delà des bruits du monde. C’est un terrain d’expériences, une existence vécue en parallèle et qui influence le réel. Mais au-delà du rêve en tant que tel, on retrouve une volonté de changement, le rêve comme idéal et le paradoxe de l’inaccessible, un refuge et une frontière. » (Edouard Paquay).

Au Musée La Boverie, du 6 juin au 31 juillet 2019, vernissage le mercredi 5 juin.

Plus d’informations :
Page Espace Jeunes Artistes sur le site du Musée La Boverie

« Académie Royale des Beaux-Arts de la Ville de Liège »,

un nom pour trois écoles

L’Académie Royale des Beaux-Arts de Liège (ARBAL),
c’est d’abord le nom d’un établissement
qui accueille trois écoles.

L’Académie Royale des Beaux-Arts de Liège,
c’est aussi une partie du nom de chacune de ces trois écoles :
Académie Royale des Beaux-arts de Liège
Enseignement secondaire artistique à horaire réduit (ESAHR) ;
– Centre d’enseignement secondaire Léonard Defrance –
Académie Royale des Beaux-arts de Liège ;

– École Supérieure des Arts de la Ville de Liège
– Académie
Royale des Beaux-Arts de Liège (ÉSAVL-ARBAL).

Trois écoles donc, qui s’associent
régulièrement pour organiser
expositions, conférences, séminaires,
Journées Portes Ouvertes…,
sous la bannière commune
d’Académie Royale des Beaux-Arts
de la Ville de Liège.

AFFICHE-2015-A3-BR-D3-500


La plupart des syllabus de l’ÉSAVL-ARBAL sont envoyés par les enseignants directement aux étudiants via leurs adresses mails.
Les syllabus suivants peuvent aussi être téléchargés à partir de ce site :

- Syllabus Droit d’auteur (2018-19)
-
Syllabus Droit d’auteur Partie 2 (2018-19)
- Syllabus Droit commercial Partie 1 (2018-19)
- Syllabus Droit commercial Corrigenda (p. 21) (2018-19)


19.49.42